Comité consultatif femmes pour le développement de la main-d’oeuvre

Le Comité consultatif Femmes en développement de la main-d’œuvre (anciennement Comité aviseur Femmes en développement de la  main-d’œuvre) a pour mandat de promouvoir et d’appuyer l’intégration des  femmes sur le marché du travail ainsi que leur maintien en emploi.

Le  Comité consultatif Femmes collabore à la définition des problématiques  des femmes en ce qui a trait à leurs difficultés d’intégration, de  réintégration et de maintien en emploi.   Il participe aussi à  l’élaboration des priorités d’action d’Emploi-Québec ainsi qu’au suivi  et à l’évaluation des interventions mises en place par Emploi-Québec.

Les activités du Comité sont coordonnées par le CIAFT.

Un mandat axé sur les femmes

Pour  réaliser son mandat, le Comité consultatif Femmes émet des avis et  soumet des recommandations à Emploi-Québec sur tout ce qui touche au  développement et à la formation de la main-d’œuvre féminine au Québec.   Le Comité réalise également des études ainsi que d’autres documents  portant sur les femmes et l’emploi et il donne des présentations sur une  variété de thèmes reliés à son champ d’expertise.

Une mission accomplie dans la concertation

Le  Comité poursuit sa mission dans la concertation. À cet égard, il réunit  les déléguées en condition féminine des Conseils régionaux des  partenaires du marché du travail (CRPMT) et les représentantes des  organisations et organisme suivants : de la Centrale des syndicats  démocratiques (CSD), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la  Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Fédération des  travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), l’organisme Femmes  regroupées en options non traditionnelles (FRONT) et le Réseau des  services spécialisés de main-d’œuvre (RSSMO).

Le  Comité travaille aussi en collaboration avec les responsables régionaux  du dossier de la condition féminine à Emploi-Québec, les autres comités  consultatifs, les comités d’adaptation de la main-d’œuvre, les comités  pour l’intégration et le maintien en emploi, ainsi que les comités  sectoriels de main-d’œuvre.