Coalition québécoise pour les femmes dans la construction

La Coalition québécoise pour les femmes dans la construction a été mise sur pied au printemps 2012 pour obtenir le renouvellement du Programme d’accès à l’égalité des femmes dans l’industrie de la construction (PAEF). Elle regroupe les forces vives de la société concernées par les enjeux entourant les travailleuses de la construction. Cette coalition réunit des représentantes et représentants des syndicats, de groupes de femmes et communautaires nationaux et régionaux liés à la thématique des droits des femmes, du positionnement des femmes sur le marché du travail, de l’industrie de la construction ainsi que des travailleuses de la construction.

En mars 2015, le nouveau PAEF intitulé «Agir pour une mixité réelle en chantier : une responsabilité partagée » a été lancé par la Commission de la construction du Québec (CCQ) en présence du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Monsieur Sam Hamad, et de la ministre responsable de la Condition féminine, Stéphanie Vallée, ainsi que de nombreux partenaires. Le grand objectif de ce plan : atteindre 3% de femmes sur les chantiers d’ici 3 ans alors qu’elles sont seulement 1,38% de travailleuses aujourd’hui.

La Coalition québécoise pour les femmes dans la construction est un des partenaires voulant assurer la mise en œuvre et la veille de l’efficacité des mesures de ce nouveau PAEF. Pour nous, l’atteinte des objectifs passe notamment par l’obligation contractuelle d’embaucher des travailleuses, qui n’est pas encore en vigueur. Lire le communiqué.

Un an après le lancement du Programme Agir pour une mixité réelle en chantier : une responsabilité partagée, la Coalition presse le gouvernement d’instaurer un programme d’obligation contractuelle (POC) dans l’industrie afin d’augmenter significativement le nombre de travailleuses embauchées sur les chantiers, à commencer par les chantiers publics, et ainsi espérer atteindre l’objectif de 3% d’ici 2018. Lire le communiqué. (23 mars 2016)

Dans le cadre de la consultation élargie  entreprise par la Commission de la construction du Québec (CCQ) en vue du renouvellement du PAEF, la Coalition a fait part de ses recommandations (2013). Nous demandons des changements effectifs et durables afin d’éliminer les inégalités persistantes relativement à l’accès et au maintien en emploi des femmes sur les chantiers. Comme le reconnaît la CCQ dans son document de consultation (mai 2013), le Québec montre le pire taux de présence des femmes dans les métiers et occupations de la construction de toutes les provinces canadiennes – 1,3% de présence féminine par rapport à une moyenne canadienne de 3%. De plus, le taux d’abandon des travailleuses est élevé; elles quittent les chantiers dans une proportion deux fois plus grande que les hommes. La plupart du temps, elles quittent en raison de problèmes de discrimination, de harcèlement sexuel et psychologique et d’intimidation.

Les membres de la Coalition québécoise pour les femmes dans la construction sont :

Accès Travail Femmes (ATF); Action travail des femmes* (ATF); Centre d’encadrement pour Jeunes Femmes Immigrantes (CEJFI); Centre d’intégration au marché de l’emploi (CIME); Centre d’intégration professionnelle de Lanaudière ; Centre d’orientation et de formation pour femmes en recherche d’emploi (COFFRE); Centre des femmes de Montréal; Centre Émersion; Centre Étape; Centre le Pont; Comité condition Féminine Baie-James (CCFBJ); Confédération des syndicats nationaux (CSN); Fédération de la CSN-Construction*; Connexion Emploi ressources mixtes; Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail* (CIAFT); Dimension-Travail; Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec* (FTQ); Femmes autochtones du Québec (FAQ); Femmes regroupées en options non traditionnelles* (FRONT); Option femmes emploi (OFE); Options non traditionnelles (ONT); Option Ressource Travail (ORT); L’Orienthèque;  P.S. Jeunesse; Partance; Passage non-traditionnel; Place Rive-Sud; Regroupement des femmes de l’Abitibi-Témiscamingue (RFAT); Regroupement des femmes de la Côte-Nord (RFCN); Regroupement des groupes de femmes de la région de Québec ; Réseau des femmes des Laurentides (RFL); Réseau montérégien des organismes non traditionnels (RMONT);  SEMO Le Jalon; Service d’orientation et de recherche d’emploi pour l’intégration des femmes au travail (SORIF); Services intégrés pour l’emploi (SIE); Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP); Syndicat des travailleurs de la construction du Québec* (CSD-Construction); Syndicat québécois de la construction* (SQC); Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine ; Table de concertation des groupes de femmes du Saguenay-Lac-Saint-Jean (RÉCIF02); Travailleuses de la construction – membres individuelles ; Chercheurs dans le domaine de l’accès à l’égalité – membres individuel(le)s.

* Les membres du comité stratégique de la Coalition sont identifiés par un astérisque.

Pour aller plus loin :

CIAFT (2012) « Quand la détermination ne suffit pas : la situation des travailleuses de la construction au Québec », Rapport de recherche. 72 pages.

Documentaire « Casques roses », 2015. Réalisé par Karina Goma et diffusé en janvier 2016 dans le cadre de la série « Faut en parler! » à Télé-Québec.